Le bureau 610

La persécution du Falun Gong, volonté politique de l’ancien président chinois Jiang Zemin a eu pour conséquence la naissance d’un bureau spécial, extra-constitutionnel et extrajudiciaire, qui ne souffre d’aucune contrainte dans l’application des ordres –  le bureau 6-10.

Le 7 juin 1999, environ un mois avant que la persécution du  Falun Gong  ne commence, Jiang Zemin a donné un discours lors de la réunion du Politburo du Parti communiste, dans lequel il a présenté sa politique d’oppression contre le Falun Gong. Lors de cette réunion, il a ordonné d’établir ce qu’il a appelé un « groupe directeur spécialisé dans la question du  Falun Gong », et a nommé trois chefs pour ce groupe, dont Li Lanqing et la tête du Comité judiciaire et politique, Luo Gan. Le 10 juin 1999, toujours sous les ordres directs de Jiang Zemin, le Comité Central  du Parti  communiste Chinois a officiellement instauré un bureau qu’il a nommé « le Bureau 6-10 ».

Le « bureau 6-10 » est devenu un système bien organisé, indépendant, qui s’étend du gouvernement central aux gouvernements locaux, et jouit d’une puissance absolue sur chaque niveau de l’administration dans le Parti, et sur les branches politiques et judiciaires. Le « bureau 6-10 » orchestre la persécution du Falun Gong et de ses pratiquants. Il a contraint chaque branche politique et judiciaire et tous les niveaux de gouvernement de mettre en application des ordres secrets émis par Jiang Zemin : « discréditez le Falun Gong, coupez toutes ses ressources financières, détruisez physiquement les pratiquants de Falun Gong. »

Les camps de travail, les centres de détention sous administration civile locale et le bureau de sécurité publique, les maisons de détention administrative, les centres de réadaptation pour drogués, les centres de rééducation pour prostituées sont devenus des outils pour le bureau 6-10 pour détenir, torturer et tuer les pratiquants de Falun Gong.